L'Italienne à Alger

Opéra de Gioacchino Rossini et livret d'Angelo Anelli



 

Mise en scène - Sergueï Safonov
Direction musicale - Marc Bizzini
Costumes - Thierry Grapotte
Réduction d'orchestre - Laurence Huc
Adaptation et traduction - Marc Bizzini et Sergueï Safonov


La Compagnie In-Sense propose une version 'de poche' du chef d’œuvre de Rossini pour 10 chanteurs et 3 musiciens sous une  une forme légère et mobile où le déroulement dramaturgique d’origine est respecté.

 


Quelques airs ou duos sont coupés et les parties d'orchestre et de chœur sont réduites. En outre, tous les récitatifs, qui sont à l'origine chantés en italien, sont ici parlés en français.


Une partition réduite et fidèle

Rossini soutient les chants virtuoses par un orchestre brillant et très rythmé. La réduction originale, réalisée pour la Compagnie par Laurence Huc pour un trio - violon, violoncelle et piano - une formation très polyvalente qui nous a permis d'en tirer une couleur originale tout en respectant le caractère rossinien : virtuosité, aisance et spontanéité.

 

Présentation vidéo

 

 

Quelques photos

Photos : Chantal Dépagne/Palazon 2010

 

 

Presse

L'orchestre est réduit à trois instruments (piano, violon et violoncelle). (...) la compositrice, également flûtiste, Laurence Huc (...) auteurs de cette réduction qui est peut-être encore plus trépidante et drolatique que l'orignal. Passionnée par ce genre d'interventions, Laurence s'interroge en ce moment sur un autre spectacle, Hänsel et Gretel de Humperdinck.

Altamusica.com

30 juin 2010

 

La direction musicale assurée par Marc Bizzini, l'expérience enrichie de sa culture musicale et de la scène, mise au service d'Une Italienne à Alger, rythmée, enlevée, une harmonie parfaite avec les voix. Une réduction d'orchestre élogieuse et grandie par ce brillant trio de musiciens.

Theatrotheque.com

 

La transcription pour trois instruments est en tout cas fort réussie et nous permet de savourer comme il se doit cette musique ciselée. D'autant plus que la taille humaine de la salle rend cette réduction orchestrale bienvenue.

LaTribune.fr

11 juin 2010

 

L'orchestre, réduit à un trio violon-violoncelle-piano, donne la réplique avec légèreté et virtuosité aux dix chanteurs enrubannés, voilés et chaussés à la mode ottomane

LePoint.fr

27 mai 2010

 

Pour arriver à cette forme d'opéra libérée des contraintes des grosses productions, Laurence Huc a travaillé sur la réduction d'orchestre qui a permis de réduire à trois le nombre de musiciens présents sur scène : un piano, un violoncelle et un violon. Pour autant la musique respecte la virtuosité et la spontanéité de la musique de Rossini.

SNES