Laurence Huc est flûtiste à bec, compositrice et arrangeuse.

 

Elle obtient son diplôme d’étude musicale de flûte à bec en 1999 à Albi, puis poursuit ses études avec Pierre Hamon et obtient le premier Prix de la ville de Paris en 2002. Elle se perfectionne ensuite auprès de Michelle Tellier au conservatoire de Boulogne-Billancourt et de Pierre Boragno à Versailles et obtient le Diplôme d’Etat d’instruments anciens en 2005.

Parallèlement, elle suit des études d’écriture, d’analyse et de contrepoint renaissance au conservatoire du XVème arrondissement de Paris, d'histoire de la musique avec Alain Nollier, d’orchestration avec Olivier Kaspar et de chant lyrique avec Gisèle Fixe.

 

Elle participe également à de nombreux concerts avec l’orchestre du Capitole (Tosca, Carmina Burana, œuvres liturgiques) et l’Ensemble Organum avec Marcel Pérès au sein de petits ensembles vocaux, ce qui se traduit aujourd'hui par son goût pour les musiques médiévales et modales, et par son enthousiasme pour les œuvres pour grand orchestre.

 

Arrangeuse dans des projets variés, qui mêlent souvent musique classique et chanson française, elle travaille aux arrangements pour des concerts sur le thème de la correspondance amoureuse avec Isa Lagarde, Anthony Millet et Lionel Allemand, ou des concerts pour raconter l'amour au fil des âges (Love Songs).

Au sein de son ensemble médiéval « Chapdiz », elle propose aussi des arrangements alliant instruments modernes et musique ancienne.

Elle est appelée par la compagnie In-Sense à faire la réduction instrumentale de l'opéra de Rossini « L'italienne à Alger » pour trio violon-violoncelle-piano, qui se produira notamment au festival d'Avignon et de nombreuses fois au théâtre Mouffetard à Paris. Elle fera ensuite la réduction de l'opéra « Hansel et Gretel » d'Humperdinck pour la compagnie Minute papillon.

Au conservatoire de Roissy-Pontault, elle arrange aussi les pièces musicales jouées par les orchestres qu'elle dirige, de façon créative et pédagogique.

 

Compositrice, elle trouve une part de son inspiration dans les compositions à vocation pédagogique, comme au sein de sa Méthode de formation musicale pour chanteurs (piano-voix), ou dans des pièces pour ses orchestres d'élèves, telles que Voyages, ou Conte fantastique. Sa dernière collaboration, avec le conservatoire de Châtenay-Malabry en 2017, a donné naissance à plusieurs pièces pour orchestres à cordes, niveau débutant à confirmé.

Elle compose aussi pour la compagnie Arte Intime et Claire Marchal de courtes pièces très contemporaines pour instruments anciens en écho à Haydn, et pour le Duo Migrateur (Anthony Millet et Jean-Louis Baraggioli) une pièce de danse Bibo Mambo (accordéon- saxophone).

Son projet intime et spirituel autour des cartes du tarot de Marseille a déjà donné naissance à quelques créations, L'Hermite, La Tempérance, La Force, La Papesse.. et est toujours en cours d'élaboration, dans un long processus de création connecté au bouillonnement quotidien de la vie.